Mon parcours

Je m’appelle Tiphaine Campet Gousset, je suis rédactrice, journaliste, auteure culinaire et œnologique sur le bassin d’Arcachon. Pourquoi Art & Cuisine ? Et pourquoi Food & Wine ? J’ai un parcours un peu particulier qui m’a menée vers ces spécificités…

J’ai toujours été attirée par la créativité et les arts manuels, passionnée de cuisine et de bonnes choses (merci à mes parents !). Après avoir passé un bac STI Arts Appliqués, comprenez « dessins industriels » et « design », je me suis orientée vers l’Université d’Arts Plastiques à Metz (57), ma région d’origine. Durant mon année de maîtrise, je me suis spécialisée en Art Culinaire, travaillant sur l’analyse de la pratique du chef espagnol Ferran Adria, véritable virtuose pour l’époque (élu plusieurs fois meilleur chef du monde). Il a su révolutionner l’approche culinaire, telle une nouvelle branche des Arts Plastiques, enfin c’est ce que je me suis évertuée à démontrer à travers mes travaux analytiques (voir mon ouvrage théorique réalisé en auto-édition). Grâce à ce travail auquel Ferran Adria a été sensible, j’ai eu l’opportunité d’effectuer un stage aux cuisines de son restaurant el bulli en Catalogne. Par le biais de cette immersion, j’ai pu affiner mon analyse, tout en apprenant les dessous techniques de cette pratique fascinante, bien loin de la cuisine familiale que j’affectionne tant.

A la suite de cela, j’ai suivi une formation à l’école de cuisine française Ferrandi à Paris, une année formidablement riche qui m’a définitivement marquée ! Merci à mon Chef Chanroux qui a vite compris ce qui me plaisait dans la cuisine, et qui a su accepter que je n’étais pas faite pour travailler dans la restauration. J’ai poursuivi par un Master 2 en Arts Plastiques, afin de renouer avec l’écriture, l’analyse, et de finaliser définitivement mes travaux théoriques… C’est aussi à ce moment là que je rédige ma toute première pige pour le journal L’Hôtellerie-Restauration en 2006.

Sollicitée en 2007 pour intervenir dans la création culinaire d’évènements spécifiques (Rencontres de design culinaire à Amsterdam, Salon du livre à St Etienne, etc…), j’ai été amenée à créer ma société, Art & Cuisine. J’ai débuté ainsi petit à petit en acceptant des missions très diverses qui oscillaient entre mes deux univers de prédilections (voir mes prestations)…

En 2011, j’avais tenté de multiples choses, m’étais lancée de nombreuses fois dans l’inconnu, suscitant à chaque fois un enthousiasme teinté d’une petite angoisse. Ces sollicitations bien souvent inédites ont forgé mon expérience. Puis j’ai eu très envie de renouer avec l’écriture et le besoin de me recentrer sur une mission plus structurée s’est imposée. Fascinée par les livres et magazines de cuisine depuis toute petite, j’ai souhaité me consacrer à ce milieu. Je me souviens des recettes de maman : celles rédigées à la main, parfois tâchées mais précieusement conservées (Tante Liliane, Mamie Georgette, Tante Germaine, Tata Danielle, Mamie Suzanne…), sa boîte collection de fiches cartonnées, ses « Cuisine Actuelle », puis son Larousse gastronomique… Et ce cours de français qui m’a tant plu au collège, où nous avions étudié la deuxième personne du pluriel à l’impératif par le biais de la recette de la tarte aux pommes à la cannelle ! Inventer des recettes, imaginer chacune de leurs étapes, les créer ou les adapter, les transformer, les décliner, anticiper le résultat, les rédiger et les partager pour les rendre vivantes…

J’avais pu réaliser, intégralement de bout en bout, mon tout premier ouvrage en 2010 aux éditions Tana (merci à Raphaële Vidaling de m’avoir donné ma chance !). C’est fin 2011 que j’ai démarré cette aventure journalistique, en intégrant la rédaction du magazine Zeste aux côtés de Flavie Degrave, qui fût mon mentor dans cette profession. Par la suite, j’ai multiplié les collaborations et j’ai produit plusieurs ouvrages qui ont solidifié mes connaissances en matière de coordination, gestion, et direction parfois même, éditoriale…

Après avoir vécu 10 ans à Paris avec Benoit (et Bibu), et profité de cette vie trépidante, nous avons décidé de trouver plus de tranquillité. Nous sommes venus nous installer dans la région natale de mon père, où j’ai passé toutes mes vacances d’été, de Pâques et certains Noël chez mes grands-parents.  Au fil des années, et quelques intolérances alimentaires plus tard qui m’ont donné du fil à retordre, je me suis davantage spécialisée dans la cuisine saine mais toujours gourmande, en conservant cet amour des beaux produits du terroir !

Actuellement, je poursuis mes collaborations journalistiques, éditoriales et j’ai commencé à me former en œnologie, une autre passion qui traîne depuis bien longtemps (voir mes pages vin). En effet, je garde un souvenir mémorable de ma visite des hospices de Beaune lorsque j’avais une dizaine d’année. A ce moment là, mon taste-vin à la main, je disais à mes parents que je voulais devenir œnologue !!! Je ne savais pas trop ce que cela impliquait vraiment, ni surtout qu’il fallait être excellent en physique-chimie (!). J’appréciais avant tout la découverte d’un tel produit dont la complexité me dépassait, l’engouement que peut procurer la dégustation, la convivialité et le partage qui en découlent… Le vin est un domaine si passionnant et intarissable que je désire m’y plonger sans fin…

Je tiens à remercier mon mari Benoit, pour son soutien, lui aussi intarissable en tous les cas pour le moment 😉 . C’est à lui que je dois ce magnifique site internet, alors j’espère qu’il vous plaira…

Pour accéder à mes hobbies, suivez Bibu !